Politiques publiques et relations internationales : 19 enseignements

La charge de Jérôme Jamin est construite sur l’étude des politiques publiques d’une part et l’étude des relations internationales d’autre part.

Dans un souci de cohérence, elle se décline en trois approches complémentaires qui portent :

1. sur l’étude de la dynamique démocratique: la pierre angulaire de toute la charge;

2. sur l’étude des politique publiques liées au bon fonctionnement de la dynamique démocratique: politiques publiques et éducation à la citoyenneté; politiques publiques, diversité culturelle et lois mémorielles; politiques publiques et lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme; politiques publiques et participation politique;

3. sur l’impact et l’influence de ces politiques publiques au niveau national, européen et international : relations entre États au sein de l’Union européenne (tension et divergences de vue) ; participation des États à la construction européenne; relations entre les États européens et l’Union européenne et le reste du monde (discours sur les droits de l’homme, promotion de la démocratie dans le monde, etc.);

Outre des enseignements généraux qui abordent la science politique et les théories et les doctrines politiques contemporaines, la charge de Jérôme Jamin couvre plus particulièrement deux aires géographiques : l’Europe et les États-Unis.

 

La charge de Geoffrey Grandjean est construite sur les articulations entre politique et norme. Celles-ci sont envisagées à travers trois axes :

–    Premièrement, la norme – et plus largement le droit – fonctionne comme une révélateur des phénomènes politiques. Dans ce cas, elle traduit les rapports de force, les tensions ou les compromis entre différents acteurs politiques. Dans cette perspective, elle est également un révélateur des visions du monde qui traversent différents groupes socio-politiques.

–    Deuxièmement, la norme façonne les phénomènes politiques en les contraignant ou en les orientant dans une certaine direction. Les acteurs politiques sont ainsi amenés à tenir compte de l’ensemble des normes juridiques d’un système politique lorsqu’ils négocient entre eux ou lorsqu’ils délibèrent sur un sujet donné. Cela ne signifie aucunement que les normes déterminent exclusivement les phénomènes politiques. Les acteurs politiques peuvent mettre en place de multiples stratégies pour se réapproprier les normes.

–    Troisièmement, les articulations entre norme et politique permettent de tenir compte des apports de la science juridique au niveau de la science politique. Ces articulations permettent une ouverture disciplinaire et méthodologique.

 

Cours dispensés par le Professeur Jamin

Cours dispensés par le Professeur Grandjean

Contacts : Geoffrey Grandjean